04.L'alimentation macrobiotique

Aucune entreprise humaine ne peut être menée à bien si l’individu ne possède pas une bonne santé, nous rejoignons ici l’axiome grec “mens sana in corpore sano”. C’est pourquoi , nous mettons l’accent sur l’alimentation, qui est la base de notre santé et de notre bien-être, d’où sont issus nos capacités à faire face aux défis de la vie.

C’est dans la diététique macrobiotique que le principe unique sera appliqué et se montrera d’une grande efficacité pour maintenir notre santé et nous préserver des maladies. C’est pourquoi, dans le choix de la nourriture, nous ne nous basons pas sur la valeur calorique ou la spécificité chimique des aliments, mais sur leur valeur énergétique selon yin ou yang : on bien ça dilate, ou bien ça contracte, ou bien ça réchauffe ou bien ça refroidit.

Mettons les choses au point : renoncez à pratiquer la macrobiotique si vous n’êtes pas décidé à

Consacrer chaque une heure à la préparation des repas Renoncer à aller au restaurant (1 fois par mois c’est le maximum)

Soyez conscients que pratiquer l’art de vivre macrobiotique est une aventure complexe et si vous aimez être en phase avec votre entourage vous devrez contourner beaucoup d’obstacles dont les principaux sont les schémas imposés par les médias, la science médicale, les politiciens. Mais si vous êtes décidé, vous y arriverez.

Il faut toutefois bien comprendre qu’on aborde quelque chose de sacré lorsqu’on remet en question nos habitudes alimentaires. Tout ce qui touche à la nourriture s’apparente au lait maternel et à la mère, donc est considéré comme intouchable et tabou. De plus, en remettant en question l’alimentation, on s’attaque à nos structures sociales . Qu’est-ce qui rapproche plus qu’un bon repas pris en commun, qu’une bonne fondue ? En décidant de manger selon certains principes habituellement rejetés par notre société, nous risquons de nous marginaliser et de nous exclure socialement. Tout changement dans les habitudes alimentaires sera donc abordé avec prudence, tact et psychologie et sans devenir tyrannique avec son entourage. C’est pour ne pas avoir pris en compte cet aspect que la macrobiotique est fréquemment rejetée d’emblée avec méfiance, ironie et mépris (ah oui, ces “mangeurs de petites graines”.)

Ceci dit, dans notre société en pleine déliquescence il n’est pas besoin d’être devin pour constater qu’un changement est urgent. Pour que l’être humain change en profondeur il est nécessaire de changer premièrement son alimentation. C’est là un des “miracles” de la macrobiotique.

Pour devenir violent : mangez du sucre et de la viande, pour devenir paisible : mangez du riz et des légumes. Ceci est un peu court, nous en convenons, mais essayez sur vous-même, vous pourrez en constater les résultats.

Depuis l’apparition de l’homo sapiens, la macrobiotique offre la première révolution biologique de l’humanité. Pour changer l’état de notre société, il est indispensable de changer l’alimentation de chaque être humain, ce qui amènera un changement d’état d’esprit et de comportement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.